Un encadrement de qualité pour les officiels au tournoi Midget Espoir de la LHEQ

 
 

(Boisbriand, Qc) Samedi 26 janvier 2019 - Durant le tournoi Midget Espoir de la Ligue de Hockey d’Excellence du Québec (LHEQ), qui a lieu cette fin de semaine à Boisbriand, il n’y a pas que les joueurs qui profitent d’un encadrement de haute qualité. Les officiels en présence vivent également une expérience formatrice sur les deux patinoires de l’aréna municipal!

Geneviève Gouin, arbitre en chef de Sainte-Dorothée à Laval, et Alexandre La, juge de lignes de Montréal, ont tous deux cheminé de façon différente pour atteindre le tournoi Midget Espoir.

 

Une arbitre en chef continue de s’améliorer au Midget Espoir

« J’ai eu la chance de participer à la Coupe des 4 nations cette année et suis aussi régulièrement d’office pour des matchs de la LCHF », d’expliquer la jeune arbitre lorsque vient le temps de résumer les points forts de sa saison jusqu’ici.

Bien entendu, les matchs de la LHEQ offrent un tout autre défi à Geneviève : « La grosse différence avec les calibres que je fais d’habitude, c’est qu’ici, la mise en échec est permise. Aussi, je suis habituée au système à quatre, alors qu’ici on utilise un système à trois. Il y a beaucoup de choses à regarder! Ça prend de l’adaptation, mais c’est l’fun et c’est définitivement un beau défi. »

Et pour lui permettre de relever ce défi, l’encadrement est un atout, selon elle : « On est encadrés par des pros de l’arbitrage. Le Midget Espoir est supervisé par les membres du programme provincial des officiels élites. Ces superviseurs, qui sont les meilleurs au Québec, viennent nous supporter et nous apprendre plein de notions importantes. On ne peut pas être mieux encadrés! »

La jeune lavalloise nous partage ce qui, selon elle, fait le succès d’un bon arbitre : « En tant qu’arbitre, il est vraiment important d’avoir confiance en soi! De toute façon, règle générale, si tu attends que les gens soient en accord avec tous les appels que tu fais comme arbitre, tu risques d’attendre longtemps », d’affirmer Geneviève, sourire en coin.

 

Un jeune juge de lignes passionné par son art

« J’ai commencé à occuper le rôle d’officiel à mon année de secondaire 4. Je voulais continuer dans le sport même si, comme joueur, mon cheminement avait atteint sa limite.  À 16 ans, ça me permettait d’avoir un emploi rémunéré qui me passionnait, c’est le meilleur des deux mondes! J’ai vraiment tripé à ma première année et, de plus, j’étais bien encadré par Hockey Montréal », d’affirmer Alexandre.

Il n’a pas peur d’admettre que le stress était de la partie au départ de la compétition : « J’avoue que j’étais un peu stressé au début! La moyenne d’âge des arbitres ici est de 20-21 ans et j’ai seulement 17 ans. J’avais des papillons dans l’estomac, mais j’étais aussi très excité. Après ça, tout s’est placé et on a eu droit à un bon match. »

Le juge de lignes montréalais constate que le Midget Espoir est un calibre relevé : « C’est un tout autre calibre de jeu. Ce sont presque des hommes sur la glace. Les joueurs s’entrainent plusieurs fois par semaine et sont en forme. C’est vraiment une coche à part. C’est plus intense, mais de là le plaisir d’être officiel pour ce calibre, il faut être au sommet de son art. »

Alexandre termine la discussion en nous rappelant que les officiels doivent aussi s’amuser sur la patinoire : « Il faut avoir un bon sens de l’anticipation et bon sens du hockey. Je crois avoir ses deux qualités, mais j’ai surtout vraiment du plaisir sur la glace ».

Hockey Québec remercie Geneviève Gouin et Alexandre La pour ces entretiens et souhaite bonne chance à tous les officiels qui sont en action durant la fin de semaine au tournoi Midget Espoir.