Réponse – Recommandations sur la structure du hockey scolaire aux Québec

 
Voici la réponse de Hockey Québec suite aux recommandations émises par Stéphane Auger, responsable du développement et des Opérations Hockey RSEQ, et les membres du comité indépendant du RSEQ, soit MM. Marc Denis, Stéphane Fiset, Stéphan Quintal, Martin Raymond et Dominic Ricard
 
 
Nous désirons remercier ceux-ci pour leurs recommandations émanant du rapport de même que pour la rencontre et les discussions qui en ont suivi. Ces dernières nous ont permis de comprendre leurs fondements et de vous informer des orientations de la Fédération et des raisons qui motivent celles-ci.
 
Suite à cette rencontre, nous avons présenté ces recommandations et le contenu de nos discussions aux ligues LHPS et LHIQ, de même qu’aux régions administratives de la Fédération.

Vous trouverez ci-joint le résumé de nos discussions en réponse aux recommandations de votre comité. Nous sommes persuadés que celles-ci répondent à l’objectif du RSEQ et du ministère de regrouper la LHPS et LHIQ au réseau, tout en respectant leur particularité. De plus, nous souhaitons poursuivre les discussions dans les plus brefs délais en incluant l’ensemble des intervenants du milieu scolaire.

Nous tenons à rappeler que Hockey Québec a comme mission d’offrir un environnement positif, sécuritaire et accessible, ainsi que des programmes axés sur l’apprentissage et le plaisir pour toutes les joueuses et les joueurs de hockey au Québec. La Fédération contribue également à la promotion, au développement et à la régie du hockey dans son champ d’activités, et ce dans les quatre sphères de sa pratique sportive (initiation, récréation, compétition et haut niveau) qui s’y appliquent.
 

Recommandation #1: Création d’équipe d’excellence régionales
Comité RSEQ


La création d’équipes régionales d’excellence permettrait aux différents programmes d’arrêter de se disputer l’excellence. Ces équipes d’excellence régionales seraient hors des écoles et regrouperaient des joueurs de tous les milieux, soit scolaire, associatif et LHEQ. Cela ferait en sorte que peu importe où un joueur étudie, il pourrait y participer. Bien qu’une forte majorité des meilleurs joueurs se retrouve dans la structure intégrée, plusieurs préfèrent un parcours différent.


La création de ces équipes offrirait le libre choix aux parents de l’école de leur enfant. Ils seraient en mesure de prendre leur décision en considérant le développement global de leur enfant et non seulement le hockey. L’élève athlète revient au centre des décisions. Cela engendre moins de pression sur les familles puisque le programme scolaire/encadrement peut être choisi sans contrainte de hockey d’excellence.


Le but visé est que les meilleurs joueurs de 15, 16 et 17 ans aient accès au Midget AAA. Cela doit être supporté par une structure qui permet au plus grand nombre de joueurs possible de viser le haut de la pyramide.


La formule de compétition idéale pour les équipes d’excellence régionales pourrait être de 4 à 5 « showcases » par saison. La sélection des joueurs et des entraîneurs se ferait à travers tous les programmes (scolaire et civil) de la région ciblée.

 

Réponse Hockey Québec :

La Fédération est en faveur de donner l’opportunité à des joueurs du réseau scolaire de participer à des événements de regroupement de l’élite. Cette façon de faire est en place depuis quelques années.


Les joueurs scolaires ont, depuis quelques années, la possibilité de participer aux événements suivants :

  • Jeux du Québec
  • Challenge Midget AAA
  • Jeux du Canada
  • Coupe Belairdirect
  • Camps Équipe Québec
  • Affiliation avec les équipes Midget AAA
  • Affiliation avec les équipes LHEQ AAA et M17 (Espoir)
  • Affiliation avec les équipes LHJAAAQ
  • Affiliation avec les équipes LHJMQ

Par contre, dans le but de répondre à la fréquence mentionnée dans cette recommandation, qui propose jusqu’à cinq (5) événements de regroupement dans une saison, nous devons consulter des experts en matière de développement à long terme de l’athlète avant de nous positionner.


La structure actuelle a été développée à la suite de la première recommandation du Sommet du Hockey en 2011, laquelle demandait à la Fédération de regrouper les meilleurs talents dans un réseau de compétition qui permettaient aux joueurs d’être exposés aux meilleurs, jour après jour, en entraînements ou en matchs. Cette orientation découle également du sommet mondial de hockey tenu à Toronto à l’été 2010.


Au cours des dernières années, la structure intégrée, qui est l’équivalant du « club system » en Europe, combinée avec la mise en place du programme Sport-études par le ministère, ont été le véhicule pour le développement des joueurs/joueuses. Ces athlètes, devant être identifiés par la Fédération pour répondre au critère du ministère, ont été et sont accompagnés dans leur parcours de joueur et d’étudiant.


Malgré que la Fédération accueille déjà les joueurs scolaires lors d’activités, de passer à une telle fréquence d’événements nécessite nécessairement une modification à la structure de développement.


Recommandation #2 : Uniformiser les catégories, divisions et âges
Comité RSEQ


Le comité est d’avis que l’uniformisation des catégories d’âges et de divisions permettra à tous de compétitionner sur une même base. Cela évitera ainsi l’expansion des cadres à l’extérieur des écoles.


Elle permettra aussi aux parents de mieux s’y retrouver. Nos recommandations sont:

 

Catégories et âges

L’âge indiqué par la catégorie est celui de l’élève-athlète avant le 1er octobre. Celui-ci doit donc avoir moins de 13, 15 ou 18 ans en début d’année scolaire. Cette particularité permet aux élève-athlète nés entre le 1er octobre et le 31 décembre de jouer avec l’équipe dans laquelle se retrouvent également les élèves-athlètes de leur propre année scolaire.


Également, les élèves-athlètes qui doublent une année scolaire sont acceptés pour une 3e année M18 (équivalence de la 3e année M18-midget au hockey associatif), afin de leur permettre de terminer leur parcours scolaire et d’obtenir leur diplôme.


Le principe d’entité scolaire doit être respecté, ce qui implique que l’élève-athlète doit fréquenter l’établissement d’enseignement de niveau secondaire pour lequel il désire faire partie du programme de hockey.


Les divisions proposées pour les catégories d’âge sont les suivantes :

Réponse Hockey Québec :

Hockey Québec est en accord avec l’uniformisation des catégories d’âge du hockey scolaire. De plus, pour la Fédération, il est important que le principe d’entité-école soit respecté, et que les appellations au niveau des divisions soient les mêmes. Nous vous rappelons que les appellations des niveaux au tableau présenté sont aussi à revoir, afin d’être en ligne avec la pyramide de développement.


La Fédération croit à l’importance du suivi scolaire et demande des précisions au niveau des élèves qui doublent une année scolaire ainsi qu’au niveau des équipes de niveau primaire.


De plus, dans le but d’harmoniser le hockey scolaire, nous désirons connaître les intentions du ministère au niveau des établissements scolaires qui ont ou auront des équipes à l’extérieur du réseau scolaire et de la Fédération.


Recommandation #3 : Répartition des équipes
Comité RSEQ


Actuellement, les établissements d’enseignement désirent avoir en place des programmes de division 1 afin d’accueillir le plus d’élèves possible dans leurs écoles. L’élève-athlète n’est pas toujours mis au centre de ces décisions, puisque celui-ci se retrouve trop souvent dans une division pour laquelle il n’a pas le niveau approprié.


La recommandation #1 permettrait de réunir l’excellence et éliminer cette problématique au hockey scolaire. Le comité a ciblé que l’élite représente un pourcentage aux alentours de 20% du total des joueurs dans une catégorie donnée.


Nombre d’équipes par catégorie
Le développement du joueur se fait généralement à partir de la catégorie M15. Avoir une seule division dans la catégorie M13 permettrait à l’élève-athlète de se familiariser avec le hockey scolaire. Cela permettrait également aux écoles d’établir solidement les bases de leur programme pour la suite du cheminement du joueur.


Lorsque l’on compare le nombre d’équipes au sein de la structure intégrée à celui au sein des ligues scolaires, on peut établir que le nombre d’équipes des ligues scolaires est beaucoup trop élevé. De plus, la structure intégrée aligne déjà la majorité des meilleurs joueurs de chaque catégorie d’âge. Avec cette répartition, les probabilités que le joueur joue dans le calibre approprié seront augmentées.


La division 3 serait l’équivalent du hockey simple lettre à l’associatif. Mais avec la nouvelle répartition, le calibre de jeu serait rehaussé. Ce serait une offre de service pour les joueurs qui préfère un meilleur encadrement sportif et scolaire.

 

Critère pour accéder à la division 1
Dans un deuxième temps, le comité se penchera sur les critères nécessaires pour obtenir (et maintenir) une ou plusieurs équipes en division 1. Le comité se penchera également sur la durée de la période transitoire. 

 

Réponse Hockey Québec :

La Fédération est en accord avec la réduction du nombre d’équipes de première et deuxième division aux M15 et M18 étant donné le trop grand nombre de joueurs qui sont présentement exposés à la mise en échec et sera disponible pour l’élaboration d’un processus d’évaluation.


Actuellement, un trop grand nombre de joueurs de niveau compétition évoluent avec la Mise en échec corporelle ou la Mise en échec progressive. Bien que nos règlements de sécurité et nos règlements administratifs l’autorisent, nous sommes d’avis que ce nombre est trop élevé et que cela compromet la sécurité des jeunes.


Suite à notre rencontre et à l’analyse de cette recommandation, nous croyons qu’une fois la recommandation 5 complétée, celle-ci doit devenir la priorité pour être en lien avec la recommandation 1 du comité.


Recommandation #4 : Mise en échec
Comité RSEQ


Le comité est d’avis que la mise en échec complète devrait être en place au M18 (Midget) AAA seulement pour les joueurs qui pourront évoluer dans la LHJMQ. La marge d’erreur avec la mise en échec complète est trop grande pour qu’autant de joueurs y évoluent. Restreindre la pratique de celle-ci permettrait également de diminuer les possibilités de blessures. La recommandation du comité pour les ligues scolaires est d’implanter la mise en échec progressive aux divisions 1 et 2 des catégories M15 et M18. Ce changement doit absolument être fait autant au niveau associatif que scolaire. Le comité est disposé à participer aux travaux avec la fédération.

Pour la catégorie M15, la réglementation spécifique des divisions 1 et 2 devra être uniforme afin de permettre aux équipes de mêmes régions de s’affronter afin d’être en mesure de diminuer les déplacements et favoriser le temps en classe.

 

Réponse Hockey Québec :

Hockey Québec a déjà planifié évaluer la mise en échec progressive pour les divisions et classes qui n’utilisent pas déjà ce type de mise en échec. La formation d’un groupe de travail est en cours et les consultations débuteront dans les prochaines semaines.


Recommandation #5 : Gouvernance
Comité RSEQ


À la lumière des recommandations précédentes, le comité est d’avis qu’il est primordial que le hockey soit regroupé au même endroit afin de favoriser le développement vertical de la discipline. Le comité s’est penché sur trois structures de gouvernance différentes.


Proposition #1

La proposition #1 permettait aux trois ligues actuellement en place de conserver leur autonomie et leur gouvernance. Cette structure se rapproche de la structure proposée par Hockey Québec. Cependant elle ne rencontre pas les attentes du MEES, notamment sur l’intégration de la LHPS et LHIQ au RSEQ.

 

Proposition #2

Dans la proposition #2, les trois ligues actuellement en place deviendraient des sections sous la gouvernance du RSEQ. Le défi avec cette structure est qu’elle obligerait les élèves- athlètes d’une même région à parcourir le Québec afin d’affronter des adversaires malgré que certaines équipes du même calibre se trouvent à proximité d’eux.

 

Proposition #3

Dans la proposition #3, une seule ligue est divisée en trois sections géographiques. Cette structure permet de minimiser les déplacements et permet également à l’élève athlète de maximiser le temps en classe. Cette proposition met l’élève-athlète est au centre des décisions. Elle facilite la création d’évènements régionaux en plus de développer des rivalités. Elle permet aussi la création d’une vraie division 1 scolaire. Puisque cette structure est la plus optimale pour l’élève athlète, le comité recommande cette proposition.


Les équipes auraient le libre choix de déterminer la formule de compétition. Il en serait de même pour la réglementation de réussite scolaire. Les institutions pourraient, si elles le désirent, conserver leur politique actuelle de réussite scolaire.


Actuellement, la gestion des ligues de division 3 et de division 4 est assurée par les différentes instances régionales du RSEQ. Cette gestion est incohérente entre les régions. Le comité est d’avis que la gestion des ligues de division 3 et division 4 devrait être rapatriée sous le département des opérations hockey du RSEQ provincial afin de permettre le développement vertical de la discipline.

 

Réponse Hockey Québec :

Hockey Québec a réuni les ligues scolaires au cours des dernières années dans le but de regrouper celles-ci en un seul réseau. À la suite des discussions, une proposition, à cet effet, a été déposée au RSEQ ainsi qu’au ministère le 15 janvier 2019.


La Fédération encourage le regroupement des ligues au réseau tout en respectant leurs demandes respectives et demeure disponible tout au long du processus.


 

En conclusion, nous accueillons favorablement ces recommandations et désirons vous informer de notre entière collaboration pour l’harmonisation du hockey scolaire.


Au plaisir de poursuivre les discussions avec l’ensemble des intervenants du milieu scolaire !

 

 

Source: Hockey Québec