Programme Novice demi-glace : des intervenants satisfaits à Magog

 

 

« C’est sûr qu’il y a eu une période d’adaptation, mais je peux dire que quelques mois plus tard, les parents, les entraîneurs, les joueuses et les joueurs sont contents de la façon dont le tout de déroule », a affirmé d’entrée de jeu Ghyslain Héroux, coordonnateur et directeur technique pour l’Association de hockey mineur de Magog.

 

Des horaires adaptés pour les familles

Au-delà des activités sur la patinoire, M. Héroux a également reçu beaucoup de commentaires positifs quant aux horaires qui permettent dorénavant la tenue de plusieurs matchs lors d’une même journée pour les équipes de niveau Novice.

 

« Avec l’ajout de double, ça libère du temps supplémentaire pour les familles! Elles passent un peu plus de temps à l’aréna, mais elles n’ont pas à se déplacer sur des jours différents, alors elles peuvent planifier d’autres activités », a-t-il poursuivi.

 

Des entraîneurs comblés

Instructeur bénévole au niveau Novice depuis déjà quatre ans avec le Phoenix de Sherbrooke, Charles Meilleur a été au cœur de la transition vers le programme sur demi-glace et, selon ses dires, les résultats sont probants.

 

« Contrairement à ce que je voyais avant, tous les jeunes touchent à la rondelle et obtiennent des tirs au filet. Je trouve qu’ils ont plus confiance en eux et qu’ils se développent mieux. Ils ont du plaisir et c’est amusant de les voir aller! » a indiqué M. Meilleur, qui a pris soin de tenir une réunion avec les parents de ses joueuses et joueurs afin d’expliquer les bienfaits du changement.

 

« En début d’année, j’avais expliqué aux parents tous les avantages du programme Novice demi-glace et déjà, on peut voir l’évolution des jeunes, alors c’est plaisant pour tout le monde. »

 

Le constat est similaire pour Alex Lord, ancien porte-couleurs des Cantonniers de Magog dans la LHMAAAQ et des Huskies de l’Université Michigan Tech, dans la NCAA.

 

« Je trouve que c’est fantastique, tant pour ceux qui excellent, que pour ceux qui ont plus de difficultés. Le jeu est plus rapide, tout le monde est dans l’action et les meilleurs font face à plus d’adversité. Plus la saison avance, plus on voit que la réticence s’estompe », a-t-il fait savoir.

 

Un choix logique

Également présent pour encourager sa petite fille, l’ex-entraîneur et professeur d’éducation physique, Christian Lord, n’avait que de bons mots pour cette initiative de Hockey Québec et Hockey Canada.

 

« Ça fait plus de 40 ans que je suis impliqué de près ou de loin dans le sport et je pense que c’est un pas en avant. Lorsqu’on regarde dans les autres sports, c’est le même principe! En jouant sur une plus petite surface, les jeunes sont beaucoup plus impliqués dans l’action, mais aussi au niveau du temps d’engagement moteur », a affirmé celui qui occupe toujours les postes de vice-président hockey et de gouverneur avec les Cantonniers de Magog de la Ligue Midget AAA du Québec.

 

M. Lord a conclu en faisant un parallèle plus qu’intéressant avec les hockeyeurs professionnels. « Lorsqu’on regarde dans la LNH, les meilleurs joueurs comme Sidney Crosby se démarquent par leur travail en espace restreint. Les entraîneurs y accordent beaucoup d’importance et je crois que c’est bénéfique pour le hockey québécois. »