L’arbitrage : une école de vie

 

 

Nombreux sont ceux qui affirment que l’arbitrage enseigne les valeurs de la vie. Vincent Michaud, officiel de niveau 3, n’en fait pas exception. Originaire de Bromont, alors âgé de 13 ans, celui qui portait le numéro 14 de l’Avalanche Yamaska-Missisquoi Pee-Wee AA a décidé de suivre les formations d’officiel et de marqueur niveau 1. Une décision qui lui a ouvert les portes de sa vie.

 

Récemment diplômé d’une école de pilotage, Vincent Michaud est catégorique : son métier d’officiel lui a grandement servi et aidé dans son développement professionnel.

 

« L’arbitrage nous enseigne à réagir de manière rapide et de prendre la meilleure décision en situation de stress. Il n’y a pas un match de pareil. Mes vols peuvent se ressembler, mais aucun n’est identique », renchérit-il.

 

La détermination et constance sont d’autres valeurs que l’arbitrage lui aura apportées.

 

« Ça m’a permis de forger mon caractère. Je me dois également d’arriver bien préparé avant mes différents matchs. Je me renseigne sur les joueurs des deux équipes, à savoir s’il y a des situations particulières qui peuvent survenir. En tant que pilote, je dois également prévenir les situations précaires. J’ai, de par mon expérience d’officiel, appris à les anticiper. »

 

 

La naissance d’une passion

Ayant joué tout son parcours de hockey mineur, alors qu’est venu le temps de se trouver un emploi, il était tout naturel pour ce jeune de 13 ans de poursuivre dans cette même lignée.

 

« En débutant, c’était une job. Ça me permettait d’être, une fois de plus, sur la glace. J’ai cependant vite réalisé que j’aimais cela. Je me suis fait voir [par mes superviseurs] et c’est devenu une passion. Puis, quelques années plus tard lorsque je me suis joint à l’équipe régionale, j’ai commencé à arbitrer du plus gros calibre. C’est à ce moment que le déclic s’est fait et la passion est née », affirme l’arbitre de 20 ans.

 

S’il avait un seul conseil à donner aux jeunes qui souhaitent s’initier à l’arbitrage : de persévérer. Qu’il s’agit d’un métier plein de potentiel, où les opportunités sont grandes. C’est en quelque sorte une école de vie

 

Le métier d’officiel vous intéresse? Communiquez avec nous via courriel au officiels@hockey.qc.ca.

 

 

Source :  Hockey Québec officiels@hockey.qc.ca