La LHJMQ a « de meilleurs joueurs, de meilleures personnes » grâce au Défi mondial des M17

(Photo de Théo Rochette / Source : Hockey Canada)
 

Elliot Desnoyers a donné à son pays une chance de remporter une médaille cette année au Défi mondial de hockey des moins de 17 ans.

 

L’attaquant des Wildcats de Moncton a marqué le filet vainqueur en prolongation en quart de finale contre les États-Unis, pour ainsi procurer une victoire de 2-1 à Équipe Canada Rouges devant des gradins remplis à pleine capacité au Qplex de Quispamsis, au Nouveau-Brunswick.

Bien que les Canadiens se soient inclinés 5-2 devant la Finlande en demi-finale, les coriaces joueurs de la formation canadienne ont raté la médaille de bronze de peu, subissant une défaite de 4-3 en fusillade contre la Suède, samedi, au Harbour Station de Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick.

La Russie a décroché l’or en vertu d’une victoire de 2-1 contre la Finlande. Malgré tout, personne ne peut enlever à Desnoyers la joie qu’il a ressentie quand il a vu la lumière rouge s’allumer et confirmer la victoire aux dépens des Américains.

« Quand j’ai marqué ce but-là, je me sentais comme [Sidney] Crosby quand il a marqué son but en or à Vancouver [en finale du tournoi olympique des Jeux de 2010 face aux États-Unis] », a indiqué Desnoyers.

« C’était tout simplement incroyable et jamais je n’aurais pensé faire quelque chose comme ça dans ma vie. J’étais tellement content. J’ai considéré tout ce qui s’est passé ici comme un outil pour m’aider à grandir en tant que joueur et comme personne. Tout ce que j’ai fait ici va m’aider, sur la glace et en dehors. »

Desnoyers était un des quatre joueurs de la LHJMQ à faire partie d’Équipe Canada Rouges et parmi les 13 du circuit Courteau à participer au tournoi. Les trois autres joueurs de la LHJMQ à s’aligner au sein de la formation canadienne des Rouges étaient les défenseurs Lukas Cormier (Islanders de Charlottetown) et William Villeneuve (Sea Dogs de Saint-John), ainsi que l’attaquant William Dufour (Huskies de Rouyn-Noranda). L’entraîneur des Tigers de Victoriaville Louis Robitaille était l’entraîneur-chef d’Équipe Canada Rouges.

Dufour a marqué deux buts durant le tournoi, tandis que Villeneuve a amassé quatre mentions d’aide. Bien que Cormier n’ait enregistré aucun point, il a bien fait circuler la rondelle et a eu droit à beaucoup de temps de glace en avantage numérique.

« Ils ont fait du travail remarquable, a dit Robitaille de ce quatuor. La LHJMQ peut être vraiment fière de la façon dont ces gars-là ont représenté notre ligue. Ils ont disputé des minutes de jeu de qualité », a admis l’entraineur des Tigres.

« On a eu seulement une journée de congé et maintenant, ils savent comment faire pour jouer malgré la fatigue. Quand tu as l’occasion comme ça de disputer des minutes importantes contre des adversaires de ce niveau-là, tu vas revenir avec bien des choses utiles dans tes bagages. »


L’aspect social
Robitaille a souligné l’importance de vivre ce genre d’expérience dans le cadre de cette compétition chapeautée par Hockey Canada. Il a fait remarquer que les joueurs apprennent toutes sortes de choses, allant de la préparation d’avant-match à la bonne nutrition.

L’entraîneur s’est également dit fier de voir des joueurs francophones et anglophones s’aider les uns les autres à mieux comprendre leurs langues respectives.

« Nous étions une famille », a noté Robitaille. « Quand ils vont retourner chez eux, ils seront non seulement de meilleurs joueurs, mais aussi de meilleures personnes. C’est un énorme honneur de se voir donner la chance de jouer au hockey à la manière canadienne, d’évoluer dans la lignée des valeurs et de l’identité de l’équipe comme l’ont fait des joueurs comme Crosby, Mario Lemieux et Wayne Gretzky. »


Des joueurs de premier plan
Dans le match pour la cinquième place, la formation Canada Noirs a signé un gain de 5-3 contre celle de l’Équipe Canada Blancs. L’attaquant des Olympiques de Gatineau Pier-Olivier Roy a récolté une aide au profit de Canada Noirs pour conclure le tournoi avec une récolte de quatre points (2-2-4).

« C’est incroyable de pouvoir jouer comme ça contre les meilleurs joueurs au monde », a dit Roy. « Tu dois toujours travailler fort parce que tu as constamment des gars dans le dos qui veulent prendre ta place. »

Parmi ses coéquipiers au sein de la formation Canada Noirs, il y avait l’attaquant des Cataractes de Shawinigan Charles Beaudoin et l’attaquant des Sea Dogs Josh Lawrence (2-1-3). Ce dernier est considéré par plusieurs observateurs comme un des meilleurs espoirs de sa catégorie d’âge.

« Je n’y prête pas trop attention », a dit Lawrence des attentes à son endroit. « J’essaie juste d’aider mon équipe à gagner. Le fait de pouvoir porter la feuille d’érable et de jouer pour Équipe Canada a été une expérience tout simplement inoubliable. Le simple fait de jouer contre les meilleurs joueurs au monde représente une opportunité formidable. On a tous beaucoup appris durant le tournoi. »


Bon départ des Blancs
Avant de subir la défaite dans le match pour la cinquième place, Canada Blancs s’est incliné 4-3 en fusillade contre la Finlande en quarts de finale.

« Leur gardien [Joel Blomqvist] a bien joué », a affirmé le défenseur de Saint John Charlie DesRoches (1-0-1), un des six joueurs de la LHJMQ à s’aligner avec Équipe Canada Blancs. « L’identité de l’équipe durant tout le tournoi, c’était d’être tenace. On a lutté pour combler un déficit de trois buts et on est juste tombé à court. »

« C’est énorme, cette [expérience] que je vais pouvoir ramener avec mon équipe », a ajouté DesRoches. « Je pense qu’après ce que j’ai vécu, je vais pouvoir jouer beaucoup mieux. Jouer ici à Saint-Jean a été vraiment plaisant. Jouer dans cet aréna, c’est quelque chose dont je vais toujours me souvenir. »

L’Équipe Canada Blancs a remporté ses trois matchs du tour préliminaire, ce qui lui a valu de terminer au premier rang du classement dans le Groupe A. L’attaquant des Saguenéens de Chicoutimi Théo Rochette a été le chef de file d’Équipe Canada Blancs – et du contingent de joueurs de la LHJMQ au grand complet – lui qui a totalisé sept points, marquant notamment deux buts.

Le défenseur de Canada Blancs Jérémie Poirier, des Sea Dogs, a lui aussi connu un très bon tournoi, lui qui a inscrit trois buts et trois passes. Les autres joueurs qui ont contribué à l’offensive de Canada Blancs sont les attaquants des Cataractes Mavrik Bourque (0-3-3), Xavier Bourgault (0-2-2) et William Veillette (0-1-1).

« Il y a beaucoup d’acquis que je vais pouvoir retirer de ce tournoi, a déclaré Poirier. J’ai joué contre des gars de mon âge et je pouvais contrôler davantage la rondelle, alors je vais pouvoir transposer ça chez les Sea Dogs. J’ai aussi joué dans plusieurs situations importantes durant ce tournoi. »

Source: LHJMQ