La carrière de rêve du Québécois Pierre Racicot

(Courtoisie Pierre Racicot) Le juge de lignes Pierre Racicot en poste lors de son dernier match dans la LNH (8 mai 2021)
 
 

Quelle carrière! Le 8 mai dernier, Pierre Racicot accroche ses patins d’officiel de la Ligue nationale de hockey (LNH). Durant ses 28 années passées dans le circuit, notre juge de lignes québécois a officié au-delà de 1800 matchs, dont plus de 250 parties en séries et pas moins de 10 finales de la Coupe Stanley.

Un véritable modèle, Pierre Racicot tenait à nous raconter quelques moments marquants de sa carrière, en plus d’offrir ses conseils à nos officiels du Québec. Une chance en or d’apprendre d’un des plus grands officiels à avoir chaussé les patins.

 

De Verdun jusqu’à la LHJMQ: le parcours d’un passionné

L’aventure de Pierre Racicot débute dans sa ville natale de Verdun sur l’île de Montréal. Alors âgé de 14 ans, il se remémore ses débuts avec le chandail rayé.

« L’aréna, c’était mon environnement. C’est là que j’ai vu une annonce comme quoi on cherchait des officiels. Je me suis dit : « Je suis déjà toujours à l’aréna. En plus, je pourrais être payé? »

En vrai passionné de hockey, il a sauté sur l’occasion. « C’était du Novice C le matin, les dimanches. Mais j’étais bien content. J’étais 5 heures de temps sur la glace et il n’y avait pas trop de pression non plus. À 14 ans, ça faisait mon bonheur », nous raconte-t-il.

Avec sa passion du hockey, rien ne pouvait l’arrêter. C’est ainsi que Pierre a persévéré dans chacune des étapes de sa carrière.

« J’ai passé deux années à Verdun et j’ai ensuite appliqué au niveau régional à Lac St-Louis. C’est là qu’on m’a dit que mon coup de patin n’était pas assez bon. On m’a dit de revenir l’année prochaine et de travailler là-dessus. Mais à 16 ans, avoir un peu d’adversité, c’est la meilleure chose qui m’est arrivée. »

Ne reculant pas devant ce défi, notre officiel a travaillé d’arrache-pied pour améliorer son coup de patin. Dès 17 ans, les efforts ont payé. Il a gradué au niveau élite dans la région du Lac St-Louis. Il a ensuite poursuivi sa jeune carrière au sein du programme provincial des officiels et dans la LHJMQ à 21 ans. Ce sont d’ailleurs des moments qu’il n’oubliera jamais.

« Dans le temps, je voyais jouer Pat Lafontaine ou Mario Lemieux. Me rendre à la Ligue junior majeur du Québec, pour moi, c’était le summum. C’était des belles années. »

 

Les bases de sa réussite : l’expérience, la persévérance et la communication

Selon Pierre Racicot, il est primordial pour un officiel de comprendre son rôle dans un match de hockey. Faire le plus grand nombre de matchs possible lui a d’ailleurs permis de faire cette réalisation.

« Quand on mature comme officiel, on commence à différencier les émotions des abus. On réalise qu’on est seulement dans le chemin entre deux équipes et la victoire. Les équipes, tout ce qu’elles veulent, c’est de gagner. Elles vont tout faire pour y arriver. Mon rôle, c’est donc de m’assurer que le match se joue de façon sécuritaire et égale. »

C’est en gagnant de l’expérience que l’officiel a ainsi pu comprendre comment bien gérer cette pression qui vient parfois avec le métier.

Notre officiel aujourd’hui âgé de 54 ans reconnaît également l’importance de la persévérance tout au long de sa carrière. À l’extérieur de la glace, il n’abandonne jamais sa passion et travaille continuellement sur son conditionnement physique.

« C’est aussi important de travailler le côté athlétique. J’ai joué au hockey jusqu’à 18 ans, mais jamais à un très haut niveau. J’ai donc perfectionné mon coup de patin sans arrêt. Même jusqu’à cette année. »

Enfin, un autre élément qu’il juge crucial pour atteindre des sommets est de bien communiquer sur la patinoire. La langue a d’ailleurs joué un grand rôle dans sa percée dans la LNH.

« La communication pour un officiel, c’est un des outils les plus importants. Si je voulais me rendre loin, je savais que je devais perfectionner mon anglais. J’ai travaillé beaucoup là-dessus. »

 

La LNH : la consécration d’un rêve

Pierre Racicot est officiel dans la Ligue nationale de hockey depuis 1993. Vingt-huit années plus tard, il se souvient toujours de la fierté ressentie lors de son premier camp d’entraînement. Mais selon ses dires, le plus grand moment de sa carrière fut en 2008 avec son ami d’enfance : l’arbitre de la LNH, Marc Joannette.

Avant tout, il faut savoir que Pierre Racicot et Marc Joannette sont tous les deux originaires de Verdun. Ils ont officié ensemble dans le M13 (Pee-wee) et ils ont grandi ensemble. Mais ce qu’il y a de plus impressionnant, c’est que comme officiel, leur cheminement s’est aussi fait de façon parallèle.

« On a suivi le même parcours dans les ligues mineures, dans la région du Lac St-Louis et dans la LHJMQ. On est arrivé dans la LNH presque en même temps. La seule exception, c’est que lui il était arbitre; moi j’étais juge de lignes. »

Après toutes ces années de plaisir, mais aussi de sacrifices, ils se sont retrouvés en 2008 lors du premier match de la série finale de la Coupe Stanley entre Pittsburgh et Détroit. Pour Pierre, ce fut le paroxysme de sa carrière.

« Au centre de la glace, après l’hymne national, on s’est regardé Marc et moi. On n’a pas dit un mot, on n’avait pas besoin... Juste d’être avec son chum sur la glace, quand on a grandi ensemble, il n’y avait rien de meilleur que ça.

On jouait au hockey ensemble dans la ruelle à 7-8 ans. Là, on se retrouvait sur la glace en finale. De tous mes moments au hockey, il n’y a jamais rien qui ne pourra battre ça. Jamais. »

 

Un message pour nos officiels

Malgré son parcours qui l’a mené aux 4 coins de l’Amérique, Pierre Racicot est toujours demeuré proche de ses racines et prêt à aider les officiels. Au niveau de Hockey Québec, il s’est d’ailleurs impliqué dans nos séminaires de niveau 4 et 5 à quelques reprises, lorsqu’il passait à Montréal avant un match de la LNH.

En 2020, Pierre Racicot avait partagé un message spécialement pour nos officiels Québécois afin de les encourager durant la pandémie

 

En terminant, il était naturel pour lui d’offrir quelques conseils appris lors de ses quatre décennies de carrière. Pierre tenait à mentionner l’importance d’avoir du plaisir et de saisir chaque opportunité tout au long du cheminement d’un officiel.

« Quand tu vas à l’aréna, tu aides les ti-boutes à jouer au hockey et c’est ça qui est le fun. C’est simplement d’apprécier le parcours et de faire le plus de matchs possible. Ce ne sera pas toujours facile, mais tu vas au moins te développer un nouveau réseau d’amis. »

Finalement, Pierre souhaitait également partager son respect pour l’implication des superviseurs qui aident les jeunes arbitres.

« Pour un jeune officiel, c’est très important de les écouter (les superviseurs). Même s’il y a un désaccord, je pense qu’il est important de respecter le fait qu’ils sont là et prennent le temps pour aider. Si tu peux apprendre juste une chose, c’est tant mieux. Il faut apprendre de tout le monde et c’est important de respecter et d’écouter les gens aux alentours. »

Hockey Québec tient à féliciter Pierre Racicot pour l’ensemble de sa carrière qui a inspiré et continuera d’inspirer des générations d’officiel(le)s Québécois. Bonne retraite, Pierre, et merci pour tout!

 

Source :

François Lachance

Coordonnateur communications, image de marque et soutien aux régions

Hockey Québec

flachance@hockey.qc.ca