Initiation et programme Tim Hortons MAHG : des réponses à vos questions

 

 

Avec le contexte de pandémie, l’Initiation et le programme Tim Hortons MAHG nécessiteront quelques ajustements afin que le retour au hockey soit conforme avec les directives de la Santé publique.

 

Afin de répondre aux questions à propos de ces nouvelles directives, nous nous sommes entretenus avec Ivan Murray, membre du comité provincial Initiation, entraîneur-maître dans la région Laurentides-Lanaudière et également entraîneur-chef Initiation régional.

 

Questions / réponses

Pourquoi la date du 26 septembre a-t-elle été décidée pour la reprise des activités ?

I.M. La date du 26 septembre a été décidée en raison de la rentrée scolaire qui pouvait être un peu plus particulière cette année, ce qui laisse le temps aux parents et aux enfants de s’acclimater avec cette nouvelle situation.

On parle aussi du 26 septembre, parce que la majorité des associations avaient besoin d’organisation et de se réinventer un petit peu pour la formation des équipes Pee-wee, Bantam et Midget. Plusieurs associations avaient également besoin d’heures de glace pour organiser ses équipes pour les jeunes un peu plus vieux.

Cela nous apparaissait tout à fait logique d’avoir le début de saison le 26 septembre pour les leçons du programme Tim Hortons MAHG. On comprend que plusieurs associations auraient peut-être pu engager des sommes d’argent pour réserver des glaces. Il y a peut-être des associations qui avaient déjà planifié un retour au hockey pour les jeunes et planifié des horaires.

Évidemment, dans le contexte où toutes les règles sont respectées et que vous êtes en mesure d’assurer la sécurité des enfants, de respecter le nombre maximum de joueurs et d’entraîneurs, c’est possible d’embarquer sur la glace et il faut faire preuve de jugement.

Pour les associations qui n’ont rien planifié ou organisé pour le début de saison, le week-end du 26-27 septembre est une date idéale pour débuter les leçons du programme Tim Hortons MAHG.

 

Pourquoi le nombre maximum de participants a été établi à 32 joueurs ?

I.M. On parle de 32 joueurs par séance sur glace pour le MAHG 1 et 2 et de 32 joueurs + 4 gardiens maximum pour les séances de MAHG 3 et 4.

Ceci étant dit, le 32 joueurs a été établi comme un nombre maximum de joueurs. Si vous avez la possibilité de faire de plus petits groupes, si vous avez des règles plus restrictives de la part des infrastructures et des villes où vous êtes situé, évidemment, il faut respecter ces règles.

La possibilité de regrouper moins de joueurs devient intéressante, car il y a seulement quatre entraîneurs qui sont autorisés à embarquer sur la glace et un entraîneur-maître. Il y a un total de cinq entraîneurs pour le MAHG 1 et 2. Pour le MAHG 3 et 4, on autorise un entraîneur de gardiens de but qui peut s’ajouter aux quatre entraîneurs de coin, plus l’entraîneur-maître.

C’est un défi important, mais je suis personnellement très confiant que ça peut se réaliser sans problème. Mais bien sûr, ça prend de la part de l’entraîneur-maître beaucoup d’organisation et beaucoup de planification.

Assurez-vous que les entraîneurs de coin soient bien au fait des exercices pour lesquelles ils sont responsables. Ils peuvent s’assurer d’aller rapidement dans les coins où ils vont être responsables de sorte à éviter les déplacements sur la patinoire dès le début des leçons du programe Tim Hortons MAHG.

 

Comment s’organisent les leçons avec le concept de bulle ?

I.M. Le concept de bulle veut dire que les 32 joueurs qui sont sur la glace devraient rester ensemble et devraient être conservés tout au long de la durée du programme Tim Hortons MAHG. Le gros défi du concept de bulle c’est que, notamment pour les grosses associations, il peut arriver qu’un jeune qui a peut-être moins d’habiletés ou d’expérience au hockey se développe plus rapidement que d’autres et doit aller dans un groupe plus fort, parce que ça devient, disons, un irritant pour les autres jeunes.

Le défi cette année, avec le concept de bulle, c’est qu’il est interdit de faire des changements intergroupes. Comme suggestion d’un vieux routier du terrain, je vous recommande de faire des groupes homogènes avec un coin avec des jeunes peut-être un peu plus fort, deux coins avec des jeunes avec un niveau d’habiletés moyen et un coin avec des jeunes avec un niveau d’habiletés plus faible.

Le changement cette année avec le concept de bulle (est au niveau) du dernier exercice dans chacune des leçons. Au lieu de faire des matchs de demi-glace ou de tiers de glace, on vous encourage à conserver les mini-matchs dans chacun des coins. Avoir des jeunes plus forts et des jeunes de niveau d’habiletés peut-être plus faible sur la même patinoire ne causera donc pas d’enjeux durant les sessions MAHG, du fait que les matchs vont rester dans chacun des coins.

Alors le concept de bulle avec différents niveaux sur la même heure de glace va permettre de conserver les mêmes jeunes tout au long du programme Tim Hortons MAHG tout en facilitant le déplacement de joueurs si on a à changer les niveaux d’habiletés pour s’assurer d’avoir des coins de niveau homogènes.

 

Qu’en est-il de l’accès aux chambres et vestiaires ? Comment peut-on gérer l’accueil des participants ?

I.M. Au niveau des vestiaires, évidemment, l’accès aux chambres et vestiaires est totalement interdit. Chacune des associations et arénas pourrait avoir des règles par rapport à l’accès aux parents, mais évidemment, on doit éviter absolument la présence de jeunes dans les vestiaires et/ou douche.

Il y a plusieurs options pour l’accueil des participants. On vous recommande de favoriser les endroits où il y a de grands espaces, comme par exemple les estrades pour l’habillage des jeunes dans les arénas où c’est possible.

La suggestion qui nous apparait la meilleure est d’avoir des jeunes déjà habillés qui vont se présenter à l’aréna avec les patins au pied et des protège-lames et qui pourraient être pris en charge par exemple par un entraîneur à l’arrivée. Un entraîneur de coin pourrait ensuite aller avec 5-6-7-8 jeunes au banc en préparation pour la leçon.

Ce faisant, on arrive avec une situation qui est peut-être un peu plus sécurisante pour les parents. On laisse son enfant de 5 ans entre les mains d’un entraîneur, donc il y a toujours un adulte qui est disponible pour les jeunes s’il y avait quoi que ce soit et les parents ne sont pas obligés de se déplacer à l’intérieur de l’aréna.

Cette question de l’accueil des parents est aussi un gros défi pour les plus jeunes. Pour les 4 ans, évidemment, on vous suggère de ne jamais les laisser seuls. La présence d’un adulte, d’un entraîneur est requise en tout temps. Le fait de se déplacer à l’intérieur de l’aréna pour un jeune de 4 ans, c’est extrêmement important qu’il y ait toujours un adulte toujours prêt pour le sécuriser et que son départ au hockey soit joyeux et agréable.

Pour l’accueil des participants, on recommande cette année de ne pas accueillir les gens plus de 10 minutes avant le début des leçons. Il n’y a pas d’enjeux, de défis ou de préparation de match. Même si les gens arrivent 2 minutes avant, ce n’est définitivement pas un problème. Le fait d’arriver serré va permettre de limiter la possibilité de contagion, autant pour les adultes que les enfants.

 

Qu’arrive-t-il si, avec un entraîneur de coin, un jeune de 4 ans a un bris d’équipement, a besoin d’aller à la toilette, se met à pleurer, etc. ?

I.M. On vous recommande d’avoir un adulte derrière le banc avec un masque. Un adulte qui ne peut pas entrer en interaction avec le jeune, qui n’est peut-être pas un entraîneur non plus.

Si jamais un jeune avait besoin de son parent ou d’une figure parentale, l’entraîneur de coin pourrait l’amener au banc et attendre que le parent vienne le chercher. La présence d’un bénévole derrière le banc est vraiment juste pour assurer une figure. Ce n’est pas quelqu’un qui pourrait être en interaction avec le jeune et qui aurait accès à la glace.

 

Comment doit-on entrevoir cette nouvelle situation causée par la COVID-19 ?

I.M. C’est un gros défi. Le plus important c’est que les jeunes embarquent sur la glace et qu’ils s’amusent. Profitons-en cette année pour développer l’aspect technique, les habiletés. La prochaine phase qui arrivera, la phase de saison, plein de choses peuvent survenir d’ici le 5-6 décembre.

Si je peux donner une suggestion aujourd’hui, c’est de ne pas regarder la COVID comme étant un empêchement d’embarquer sur la glace. Regardons la COVID comme une situation qui va nous permettre de revoir nos façons de faire et faire profiter les jeunes dans leur développement.

 

En terminant, je vous encourage et vous invite s’il vous plait à poser vos questions à Hockey Québec, à vos entraîneurs-chefs Initiation régionaux qui sont disponibles et tous vos entraîneurs-maîtres.

N’hésitez pas à parler avec les gens de vos associations. On a besoin des commentaires, on va devoir s’ajuster et le plus important cette année, c’est la sécurité des enfants et le plaisir des enfants. Hockey Québec est là pour vous, n’hésitez pas.

 

Vous trouverez les directives à suivre en annexe du Plan de retour au hockey et du Guide de retour au hockey phases 2 à 5, dans la section Retour au hockey de notre site web.

 

Hockey Québec vous souhaite à tous et à toutes une excellente saison 2020-21.

 

 

 

 

Source : Hockey Québec