Du hockey mineur à la finale de la Coupe Stanley : Jonny Murray, Eric Furlatt et Michel Cormier nous racontent

 

 

Cet été, pas moins de quatre (4) officiels Québécois ont participé à la finale de la Coupe Stanley ; les arbitres Eric Furlatt et Francis Charron, ainsi que les juges de lignes Jonny Murray et Michel Cormier. De ce fait, 40% des officiels en finale étaient originaires de la belle province ; une fierté pour toute la communauté du hockey québécois.

 

Pour souligner ce fait d’armes, Hockey Québec s’est entretenu avec Jonny Murray, Eric Furlatt et Michel Cormier, trois des quatre officiels du Québec ayant pris part à la série finale opposant les Canadiens de Montréal et le Lightning de Tampa Bay.

 

 

Visionnez l’entrevue avec Michel Cormier et Eric Furlatt

 

 

Nos officiels Québécois ont savouré chaque instant de la finale de la Coupe Stanley et pour cause ; ce moment symbolise tous les sacrifices et les efforts investis au cours d’une carrière d’officiel. Le juge de lignes Jonny Murray, qui en était déjà à une quatrième participation en grande finale (2012, 2016, 2018, 2021) nous explique.

 

« Quand tu te rends à la finale, ce n’est pas quelque chose qui t’est donné. C’est quelque chose que tu as mérité. C’est le travail de plusieurs années combinées qui t’amènent au succès. Ce n’est pas tout le monde qui a l’opportunité de faire les séries ou de faire la Coupe Stanley. On réalise que ce n’est pas de la chance d’être rendus aussi loin. »

 

De son côté, le juge de lignes Michel Cormier nous confie que la finale était « un rêve qui datait depuis longtemps. » Il partage avec nous l’émotion ressentie lorsque la série était à son paroxysme ; une expérience qu’il vivait pour la toute première fois.

 

« À la dernière minute de la cinquième game, j’avais les yeux pleins d’eau et je pensais à tout ça. Tout le cheminement, le travail, les échecs, les rebondissements. C’est une expérience que je n’oublierai jamais. »

 

En raison des frissons lorsque la Coupe Stanley fut soulevée devant leurs yeux, ou simplement la camaraderie entre les quatre officiels amis à l’extérieur de la patinoire, l’édition 2021 de la finale de la Coupe Stanley fut des plus spéciales pour nos officiels Québécois.

 

 

La route vers la LNH

Comment nos quatre officiels du Québec ont-ils pu atteindre cet objectif ultime ? De leurs premiers coups de patin dans une association de hockey mineur jusqu’à la Ligue nationale, leurs parcours respectifs comportent plusieurs similitudes, dont une vibrante passion du hockey.

 

« J’ai commencé à arbitrer à 15 ans. J’étais en secondaire 3 ou 4 et j’étais tout le temps rendu à l’aréna », se souvient l’arbitre Eric Furlatt.

 

L’ancien de l’Association de hockey mineur du Cap-de-la-Madeleine se rappelle avec nostalgie les soirées passées à l’aréna tout près de son domicile. À cette époque, son frère aîné était juge de lignes dans une ligue senior et Eric était impressionné par l’ambiance dans l’amphithéâtre.

 

« Je me disais que ça devait être vraiment spécial d’être sur la glace pendant que tout le monde fait un gros party (dans les estrades) et que le monde s’amuse. Toi c’est ton travail, mais en même temps, ça devient un hobby. L’année suivante, j’ai essayé et je n’ai jamais décroché. »

 

À Saint-Louis-de-France en Mauricie, Michel Cormier cherchait pour sa part un moyen de poursuivre sa carrière dans le milieu du hockey, tout en arrondissant les fins de mois.

 

« J’avais un grand cœur, mais pas assez de talent pour percer » nous explique-t-il. Pour demeurer dans le feu de l’action, le travail d’officiel s’est présenté à lui comme une occasion rêvée. Michel Cormier n’a plus jamais regardé en arrière alors que la piqure pour ce métier fut à ses dires « immédiate. »

 

Débutant dans nos associations de hockey mineur, le parcours de nos officiels Québécois se poursuit à l’échelle régionale et dans les ligues provinciales alors qu’ils gravissent les échelons du Programme Provincial des Officiels Élites (PPOE). Durant leur cheminement, des leçons formatrices teintent leur carrière.

 

Par exemple, Michel Cormier nous avoue avoir pris un match « très à la légère », un soir dans les Maritimes. Tôt le lendemain matin, il a reçu un coup de fil de son superviseur Doug Hayward, le mettant en garde. Notre officiel Québécois se souviendra toujours de ses paroles.

 

« Hier, tu étais à deux cheveux de ne pas faire la Ligue nationale. Tu avais des superviseurs qui étaient là pour te regarder. N’oublie jamais ce que je vais te dire. Quand tu arbitres, arbitre toujours comme si tu avais quelqu’un dans les estrades, car tu ne sais jamais qui peut y être. »

 

M. Doug Hayward, qui était alors président du comité provincial des superviseurs de Hockey Québec de 1986 à 2000 et qui est d’ailleurs toujours activement impliqué au sein de notre programme provincial, a exercé une influence significative sur nos trois officiels interrogés.

 

« C’est la personne qui m’a le plus aidé. C’est grâce à lui que je suis là. J’ai patiné, j’ai fait le travail, mais c’est lui qui a su me diriger et remettre la barque un peu plus droite. Il m’a vraiment pris sous son aile », nous partage Michel Cormier.

 

« Doug m’a énormément aidé. Il a été une personne-ressource pour pas mal de Québécois », souligne à son tour Eric Furlatt.

 

Jonny Murray nous mentionne également l’influence importante de Doug Hayward, Jean Morin, Pierre Racicot et Marc Joannette. « Ils ont fait la personne que je suis aujourd’hui », nous mentionne l’officiel originaire de la ville de Québec.

 

« J’ai beaucoup appris hors glace avec ces vétérans. On jasait de la game, de ce qu’ils auraient fait dans cette situation-là, comment ils auraient pu réagir ou interagir avec les joueurs et entraîneurs à ce moment-là. »

 

Ces commentaires unanimes nous font comprendre à quel point les conseils des superviseurs et vétérans, qui deviennent des mentors pour les jeunes officiels, sont au cœur du succès de nos Québécois. Eric Furlatt nous en parle.

 

« À chaque étape, tu n’y arriveras pas tout seul. Il y a toujours du monde pour t’aider. Ils m’ont aidé à ma région, ils m’ont aidé à Hockey Québec, à Hockey Canada et dans la Ligue nationale. Si tu es capable de prendre tout ce que les gens te donnent, il y a une bonne chance que tu réussisses. »

 

 

De gauche à droite : Jonny Murray, Eric Furlatt et Michel Cormier

 

 

 

Des conseils pour la prochaine génération

En terminant, malgré tous les sommets atteints dans leur carrière, nos officiels Québécois n’oublieront jamais leurs racines au Québec, là où ils ont enfilé le chandail rayé pour la première fois.

 

C’est pourquoi il était naturel pour eux d’offrir quelques conseils aux jeunes officiels de la province, afin de redonner et partager les leçons qu’ils ont apprises au cours de leurs brillantes carrières. En voici quelques-uns.

 

« Si tu y crois, on ne sait jamais ce qui peut arriver. Je suis l’exemple parfait, j’y ai cru. Pour y arriver, ça prend de la détermination, du travail et de la passion aussi. Si tu n’as pas de passion, ça ne fonctionnera pas. En ayant de la passion et de la détermination, tu attires les regards et les gens qui veulent t’aider à poursuivre. »

 

- Michel Cormier, juge de lignes dans la LNH depuis 2003

 

 

« Toujours travailler fort. Tu ne peux pas en vouloir à quelqu’un qui donne son maximum. Si tu embarques sur la glace, que ce soit Atome (M11), Midget (M18), Junior (M21) ou la Ligue nationale, si tu donnes tout ce que tu as, il n’y a rien que de bonnes choses qui vont arriver. »

 

- Eric Furlatt, arbitre dans la LNH depuis 2001

 

 

« Ne jamais refuser des games de hockey. On ne sait jamais qui peut être dans les estrades. Il faut toujours donner ton 100% et avoir une belle éthique de travail. »

 

- Jonny Murray, juge de lignes dans la LNH depuis 2000

 

 

Le métier d’officiel vous intéresse?

Si le métier d’officiel vous intéresse, veuillez remplir le formulaire suivant au www.retrouvonslehockey.ca.

 

Plusieurs régions recrutent présentement des officiels. Un membre de votre association de hockey mineur locale vous contactera afin de vous donner les détails sur les formations dans votre région et répondre à vos questions.

 

 

Hockey Québec tient à féliciter les quatre officiels Québécois pour leur assignation en finale de la Coupe Stanley et remercie chaleureusement messieurs Eric Furlatt, Jonny Murray et Michel Cormier pour leur temps et leur implication auprès des jeunes officiels québécois.

 

 

 

François Lachance

Coordonnateur communications, image de marque et soutien aux régions

Hockey Québec

flachance@hockey.qc.ca