Bon à savoir : la prévention et le protocole de gestion des commotions cérébrales au hockey

 

 

Pour prévenir les commotions cérébrales, il est primordial de sensibiliser les joueuses et les joueurs aux dangers de tout coup porté à la tête. Soyons clairs. Le contact à la tête n’est en aucun cas toléré au hockey mineur.

 

Tout contact à la tête, qu’il soit occasionné par un bâton élevé ou toute autre partie du corps, peut avoir des répercussions sérieuses au niveau de la santé du joueur, que ce soit à court terme ou à plus long terme. Cette règle doit être appliquée strictement, peu importe s’il agit d’un geste intentionnel ou non.

 

Le contact avec la tête est un aspect critique pour tous les sports où ce dernier peut se produire. Hockey Québec veut s’assurer que tout est en place afin d’éliminer ces gestes.

 

Expliquez au joueur qu’en maintenant son bâton sur la glace, il évitera le banc des punitions et se donnera beaucoup plus de chances de récupérer la rondelle. De plus, rappelez-lui qu’un bâton élevé nuit à son équilibre et à sa stabilité sur patins. Il contribuera donc davantage au succès de son équipe en évitant le banc des punitions.

 

Pour assurer la sécurité des joueurs, vous trouverez également plusieurs ressources sur les mises en échec illégales en cliquant ici.

 

 

Le Protocole de gestion des commotions cérébrales

Lorsqu’une commotion cérébrale est soupçonnée, il faut immédiatement retirer le joueur du jeu et veiller à ce qu’il ne se retrouve pas seul. Une personne responsable détectera la présence de symptômes ou de signaux d’alerte.

 

Une période d’observation et un protocole doivent également être respectés pour que le joueur recommence, en temps et lieu, une activité physique ou sportive. Vous pouvez suivre notre protocole de gestion des commotions cérébrales spécifique au hockey.

 

 

Visionnez notre outil de compréhension du Protocole de gestion des commotions cérébrales

https://youtu.be/qc82fPVEAp0

 

Autres ressources sur les commotions cérébrales