On se prépare pour le programme Novice demi-glace : les avantages du demi-glace

 

Prenez une seconde, visitez YouTube et découvrez les 10 plus beaux jeux de la carrière de Sidney Crosby. 

Vous êtes pratiquement assuré de voir le superbe tir du revers du no 87 contre les Sabres de Buffalo, sa démonstration du maniement de la rondelle face à Jason Spezza, son but, alors qu’il tombait, contre les Canadiens de Montréal et son drible qui a anéanti les Oilers d’Edmonton.

Ces quatre moments ont quelque chose en commun : le double médaillé d’or olympique et membre du Club triple or de l’IIHF a fait le travail avec presque aucun espace pour manœuvrer.

« Il faut être capable de faire des jeux dans des espaces assez restreints », dit Crosby. « Plus tu t’entraînes dans des espaces restreints, meilleur tu seras. »  

Compte tenu du mandat voulant que les matchs novices soient disputés sur une demi-glace à partir de cet automne – de nombreux membres ont déjà adopté le format au cours des dernières saisons –, les joueurs de 7 et 8 ans joueront dans des matchs qui respecteront la nature des espaces restreints du hockey professionnel.

Jesse Joslin a vu les avantages de diviser la surface de jeu. Son fils Sebastian, né en 2010, a participé au hockey sur la largeur de la patinoire au niveau initiation et au hockey sur une demi-glace en tant que joueur novice de l’Association de hockey mineur Semiahmoo. Le père du jeune hockeyeur admet qu’il était inquiet parce que les avantages de mettre la pleine glace de côté étaient inconnus.

Il est maintenant un fervent défenseur.

« Les matchs sur la surface plus petite sont une indication beaucoup plus réaliste de ce que sera le hockey », explique Joslin. « Il y a tellement de temps et d’espace sur une pleine glace que ce qu’ils apprennent ne sera pas appliqué. Vous devez être habitué à prendre des décisions instantanément. Lorsque vous placez un enfant de huit ans sur une grande patinoire contre cinq autres enfants, ils ne sont pas obligés de réagir, car il y a tellement de place. »

Paul Carson, vice-président du développement du hockey à Hockey Canada, dit que la diminution du temps et de l’espace donne lieu à du hockey plus excitant.

« L’initiative du hockey novice sur une demi-glace divise une surface de jeu de 200 pi sur 85 pi en deux, créant ainsi un format de jeu beaucoup plus rapide et plus attrayant. La petite surface de glace et le jeu à quatre contre quatre permettent aux jeunes joueurs de s’amuser tout en augmentant les occasions de développer leurs habiletés. »

Les associations de hockey mineur qui ont déjà adopté le hockey novice sur une demi-glace ont constaté que le programme offre aux jeunes athlètes plus d’occasions de travailler sur les passes, la possession de la rondelle, les tirs et le patinage.

Natalie Hutton, mère d’un hockeyeur de Morden, Manitoba, est ravie que son fils Brooks, qui est sur le point de commencer sa deuxième année novice, soit confiant sur la glace, car il a amélioré ses habiletés grâce au programme sur une demi-glace. 

« Cela a aidé [Brooks], qui n’était pas le plus grand des patineurs, à acquérir un peu de confiance en lui », déclare Hutton. « Les jeunes n’étaient pas à 60 pieds de lui. Il est également devenu plus confiant à cause de toutes les fois qu’il a pu toucher la rondelle. »

Hutton ajoute que le hockey sur demi-glace limite la capacité d’un joueur de remonter la patinoire en ligne droite pour marquer un but. La surface de jeu plus compacte oblige le porteur de la rondelle à manier celle-ci pour contourner les adversaires et atteindre le but. Par conséquent, un jeu d’équipe efficace est nécessaire pour connaître un succès constant à l’offensive.

Jeremy Menzies, parent au hockey et coordonnateur des entraîneurs de l’Association de hockey mineur de Salmon Arm, partage les propos de Joslin et de Hutton selon lesquels le hockey sur demi-glace favorise la croissance des joueurs. Il est également en faveur de l’initiative, car ce fut une expérience amusante pour son fils McGuire, 10 ans.  

« Leur créativité est en train de se développer. [Les enfants] se disent : “Je peux réussir cette passe, je peux aller au filet et réussir ce jeu.” Ils sont tout simplement très investis dans chaque jeu. Vous voyez les sourires sur leur visage. »

Le Dr Michael Ziglo sera en contact avec le hockey sur une demi-glace pour la première fois cet automne en tant qu’entraîneur novice de l’Association de hockey mineur Lumsden Bethune. Il assistera également à la transition de son fils Nolan vers la demi-glace après avoir joué sur une pleine glace la saison dernière.

Pour Ziglo, un aspect fascinant du changement consiste à comparer la manière dont la demi-glace améliore des habiletés précises comparativement à la surface de jeu traditionnelle de 200 pi x 85 pi. Il dit que cela prendra du temps, mais que le hockey sur une demi-glace deviendra la norme en Saskatchewan, comme c’est déjà le cas dans d’autres provinces.

« Avec les enfants qui arrivent, la demi-glace sera ce qu’ils connaissent. Cela deviendra la nouvelle norme. C’est toujours difficile de changer quelque chose. Il y aura toujours des difficultés. »

Joslin et Hutton encouragent les joueurs, les parents et les entraîneurs qui en sont à leurs premiers pas au hockey sur une demi-glace à réagir avec patience aux difficultés, car, au bout du compte, les avantages en font une expérience enrichissante.   
 
Pour de plus amples renseignements sur le programme novice de Hockey Canada, veuillez consulter le HockeyCanada.ca/Novice.

 
 
 
Source: Hockey Canada