100 000 jeunes privés de hockey, il est temps d’agir

 
 
 
ELSIE LEFEBVRE
 
 
MISE À JOUR 

 

Maintenant que nous savons comment fêter Noël, il est temps de réfléchir à des clientèles silencieuses touchées par le confinement : les jeunes sportifs.

Oui, le sport-études ou le sport scolaire peuvent encore se pratiquer, mais cela ne touche qu’une infime minorité d’enfants. Pour la grande majorité des jeunes Québécois, ce confinement a mis un terme aux activités sportives.

Les bienfaits sur la santé physique et mentale de la pratique du sport chez les jeunes sont reconnus. Elle favorise aussi la persévérance scolaire. En ces temps de bouleversements, c’est important.

 

Parlons Hockey

Le hockey est notre sport national. Au Québec, 100 000 joueurs de moins de 20 ans se défoulent dans des ligues organisées. 100 000 ! Dont 60 000 ont 12 ans et moins. Ce n’est pas rien.

100 000 enfants au Québec privés de hockey, et je ne vous parle même pas du soccer intérieur, de ringuette, de gymnastique... Il est temps d’agir.

Pourquoi régler le cas du hockey rapidement ? Parce que le hockey est en arrêt depuis pratiquement huit mois, contrairement à d’autres sports. Aussi, actuellement, le hockey libre sur glace est permis dans les arénas et on ne note pas de problèmes. Pourquoi 12 enfants d’une même équipe ne pourraient-ils pas patiner ensemble ? C’est illogique.

Si on peut aller au Costco, on peut certainement mettre 12 enfants sur une grande patinoire.

 

Permettre le hockey civil pour les 60 000 enfants de moins de 12 ans

Les enfants de 12 ans et moins devraient pouvoir minimalement retourner à l’entraînement. Ils sont presque tous au primaire, peu à risque et peuvent facilement être encadrés par des entraîneurs avec des règles sanitaires strictes.

Il est temps de faire confiance à Hockey Québec et d’annoncer maintenant le retour graduel des enfants à l’aréna pour janvier. Donnons à ces milliers d’enfants, dont le mien, pour qui l’attachement à une équipe apporte engagement, socialisation et équilibre, un beau cadeau de Noël.