Introduction à la préparation hors glace

 

 

 

La préparation, un gage de succès

Tout athlète aspirant à offrir la meilleure performance sportive possible accorde énormément d’importance à sa préparation. Pour arriver à un match de hockey dans une condition physique et mentale optimale et performer au meilleur de leur capacité, les hockeyeurs doivent accorder de l’importance à plusieurs sphères de leur vie :

  • L’alimentation et l’hydratation
  • La préparation physique et la prévention de blessure
  • Le sommeil et la récupération
  • La préparation mentale

 

L’application et la constance

Le secret de la réussite est dans l’application et la constance. Ce sont les actions qui donnent des résultats. Pour ce faire, il s’agit de faire de bons choix dans les habitudes de vie. Les conseils qui suivent permettent aux hockeyeurs autant d’offrir des performances à la hauteur de leur potentiel que de développer de saines habitudes de vie.

 

Une opportunité

La période exceptionnelle que nous vivons tous présentement représente également une opportunité pour tous les hockeyeurs qui aspirent à devenir meilleurs, soit celle d’avoir beaucoup plus de temps pour se préparer.

Voici un résumé des différentes sphères sur lesquels les hockeyeurs doivent porter une attention particulière. Ces sujets seront approfondis dans d’autres communiqués.

 

 

Alimentation et hydratation

Afin de rester en santé, de performer et de favoriser une meilleure récupération, l’alimentation et l’hydratation doivent subvenir aux besoins en termes de qualités et de quantités.

Chaque nutriment comporte une valeur énergétique et nutritive. On divise ces derniers en six groupes : les glucides, les lipides, les protéines, les vitamines, les minéraux et l’eau. Chaque groupe de nutriments joue un rôle spécifique. Les glucides, les lipides et les protéines fournissent l’énergie à l’organisme, tandis que les vitamines, les minéraux et l’eau contribuent à la régulation de tous les systèmes de l’organisme (nerveux, cardiovasculaire, etc.), et au maintien d’une bonne structure (os, peau, etc.).

Il est donc vital que l’alimentation apporte l’ensemble de ces nutriments en quantité suffisante selon les besoins. La quantité nécessaire est très variable d’une personne à l’autre et dépendra de plusieurs facteurs. Une chose est sûre, la demande énergétique de jeunes adultes en croissance pratiquant un sport de haut niveau est certainement plus haute qu’un adulte sédentaire. Idéalement, les apports nutritifs correspondront aux dépenses énergétiques. Le nutritionniste est le spécialiste qui sera en mesure d’évaluer précisément les besoins nutritifs et l’alimentation quotidienne pour apporter des conseils plus précis. Le Guide Alimentaire Canadien est un excellent point de départ.

Ce qu’apportera une saine alimentation et hydratation :

  • Plus d’énergie.
  • Meilleure récupération.
  • Meilleur système immunitaire.
  • Énergie plus constante dans le temps.
  • Meilleure composition corporelle.
  • Meilleure concentration.
  • Meilleure humeur.

 

 

Préparation physique et prévention de blessure

Chaque joueuse et joueur de hockey aspire à être plus rapide, plus puissant et plus agile. Pour y parvenir, au-delà du développement des habiletés sur la glace et des prises de décisions, le développement de la condition physique des hockeyeurs aspirant à jouer à un haut niveau devient un incontournable. Il s’agit des qualités musculaires (la force, l’endurance, l’explosion, la flexibilité), du système cardio-vasculaire (les sprints courts, la capacité à répéter des sprints, l’endurance)  et des qualités motrices (la coordination, l’équilibre, l’agilité, la vitesse). Les objectifs de la préparation physique sont d’une part d’optimiser la performance sur la glace, et d’autre part de prévenir certaines blessures.

Il y a mille et une façons de s’entraîner. Cela dépendra non seulement du sport pratiqué, mais aussi, et surtout, de la maturité physique de l’athlète, de son stade de développement et de plusieurs autres facteurs.

Plusieurs ont tendance à penser que les jeunes hockeyeurs ne doivent débuter la préparation physique hors glace qu’à partir de 14-15 ans, afin de ne pas nuire à la croissance. Ceci est un mythe. Cependant, la préparation physique doit être adaptée aux jeunes. Par exemple, nous savons que les fondements du mouvement et les qualités motrices doivent être développés en bas âge. Ainsi, pour des hockeyeurs des divisions M7 et M9, des exercices dérivés de la gymnastique pourraient avoir un effet positif sur le développement des qualités motrices, et éventuellement, des habiletés sur la glace. Au fur et à mesure que les athlètes gagnent en maturité physique, le travail deviendra de plus en plus exigeant sur le plan musculaire, mais toujours dans une vision de développement à long terme de l’athlète.

 Afin de vous assurer d’éviter les blessures tout en travaillant de manière optimale, l’idéal est de consulter un préparateur physique professionnel. La plupart d’entre eux offre d’ailleurs des services 100% en ligne. À ce sujet, voici la liste des préparateurs physiques faisant partie du programme de reconnaissance de Hockey Québec (cliquez ici).

 

 

Le sommeil et la récupération

Lors d’un match ou d’une séance d’entrainement, le corps « vide ses batteries ». C’est pendant, et à la fin de l’activité que le corps débute le processus de récupération. Afin d’y parvenir de manière optimale, le corps aura besoin de nutriments, d’hydratation et de sommeil de qualité.

Aucun programme d’entraînement ou aliment ne peut compenser pour un manque de sommeil de qualité. Il s’agit d’un élément primordial ayant un impact majeur sur les performances. Pour avoir un sommeil de qualité, plusieurs aspects doivent être pris en compte : le nombre d’heures de sommeil, la routine avant le coucher, l’utilisation des écrans, les siestes durant la journée, etc.

L’alimentation joue également un rôle majeur dans la récupération. Au-delà de ce qui est consommé pendant et immédiatement après l’activité, l’alimentation globale joue un rôle d’une plus grande importance et doit rester la priorité.

 

 

La préparation mentale

La motivation, la confiance en soi, la résistance mentale, la concentration, l’activation et la relaxation ne sont que quelques-uns des éléments psychologiques que les athlètes peuvent développer pour, et par leur sport. Le hockey fera vivre aux joueuses et aux joueurs toutes sortes de situations, autant agréables que plus difficiles. Le « truc » pour sortir grandi de ces moments réside encore une fois dans la préparation.

Tout comme le développement de la condition physique, le développement des habiletés mentales doit être progressif et tenir compte de la maturité des participants. Dès le plus jeune âge, les hockeyeurs pratiquant leur sport dans le plaisir développeront également des notions de respect et de persévérance. Au courant de leur adolescence, les hockeyeurs pourront également apprendre à contrôler leurs émotions, à gérer leur niveau de stress et à développer leur confiance en soi. Plusieurs outils existent afin d’améliorer cet aspect de l’hockeyeur et seront présentés dans de futurs communiqués.

 

 

Gage de réussite

Pour une préparation hors glace optimale, il n’y a pas de raccourci ou de secret. Ce qui fonctionne sans équivoque est une alimentation saine et variée, un entraînement adapté, une qualité de sommeil optimale, une bonne préparation mentale, des efforts, du dévouement et de la discipline. Toutes les connaissances acquises et les habiletés développées serviront non seulement à offrir la meilleure performance sportive possible, mais à acquérir de saines habitudes qui seront utiles pour la vie.