Tristan Roy a tout pour réussir

Crédit photo: Ghyslain Bergeron

 
 

Une stature imposante, un bon coup de patin et un excellent lancer. À seulement 14 ans, Tristan Roy est encore bien loin de la Ligue nationale de hockey, mais l’attaquant originaire de Saint-Cyrille-de-Wendover a tout pour réussir.

En raison de son talent et de son potentiel, Roy attire l’attention partout où il passe depuis déjà quelques années. Faisant preuve d’une belle maturité, le jeune colosse de 6 pieds et 179 livres parvient à garder les deux pieds sur terre.

«J’essaie de rester le plus humble possible. J’essaie de toujours continuer à m’amuser en jouant au hockey. Je vise les plus hauts sommets, mais je ne regarde pas trop loin. Je ne veux pas brûler d’étapes. Je vois ça comme un beau défi pour moi», a raconté Roy, jeudi, en marge de sa participation au tournoi de hockey midget espoir de Drummondville.

Tristan Roy (Photo Ghyslain Bergeron)

S’inspirant du jeu de Rick Nash, des Rangers de New York, le franc-tireur des Cascades élites de la structure Drummond/Bois-Francs n’hésite pas à se décrire comme un attaquant de puissance.

«Je joue avec beaucoup d’intensité. Je suis rapide, je protège bien la rondelle avec mon corps et je possède un bon tir au but. Je travaille sans cesse avec mes coachs pour m’améliorer sur divers aspects de mon jeu. Chaque jour, je travaille pour devenir meilleur», a expliqué celui qui avait été nommé au sein de l’équipe de rêve du Journal de Québec lors de sa participation au prestigieux Tournoi international pee-wee de Québec, en février 2016.

Durant la saison morte, Roy s’entraîne à l’Institut du guerrier, où il côtoie des joueurs professionnels tels qu’Alex Dostie, Mathieu Perreault, Charles-David Beaudoin, Sean Couturier et Frédérick Gaudreau.

«C’est motivant de les côtoyer chaque jour. Je les observe et je porte attention à comment ils s’entraînent. C’est une inspiration pour moi», a-t-il confié, se réjouissant au passage des débuts du Drummondvillois Danick Martel dans l’uniforme des Flyers de Philadelphie, mercredi soir, à Brooklyn.

Auteur de seulement trois victoires à leurs 14 premiers matchs, les Cascades (3-10-1) figurent parmi les pires équipes du circuit bantam AAA cette saison.

«On a connu un début de saison très difficile, mais personne n’a baissé les bras. On travaille fort pour se sortir de cette mauvaise passe», a assuré Tristan Roy.

Tristan Roy (Photo Ghyslain Bergeron)

Malgré les ennuis de son équipe, Roy revendique 9 buts et 13 points en 11 matchs jusqu’ici cette saison. Rappelé à quelques reprises par le Canimex midget espoir, l’ailier gauche a également brillé avec six points (2-4) en autant de parties.

Sélectionné au sein de l’une des deux équipes du Québec des moins de 15 ans, Tristan Roy a aidé les Bleus à signer une victoire de 3-0 sur les Blancs en lever de rideau du tournoi midget espoir de la Ligue d’excellence du Québec, jeudi, au Centre Marcel-Dionne. Le jeune homme a savouré cette première expérience au sein de la relève du hockey québécois.

«C’est un beau défi. Le jeu est plus rapide. Aujourd’hui, on était souvent les premiers sur la rondelle. On a fini nos mises en échec et on a convergé vers le but», a-t-il affirmé.

Dans le camp des Bleus, les attaquants Hugo Audette et James Malatesta ainsi que le défenseur Charles-Émile Duciaume ont touché la cible. Le gardien Nathan Darveau a décroché le jeu blanc.

«On doit encore hausser notre jeu d’un cran puisqu’on va maintenant affronter des joueurs plus vieux. Notre but, c’est de gagner la finale. On a l’équipe pour le faire», a conclu Tristan Roy.

Source

Jonathan Habashi - Journal L'Express de Drmmondville