Transmettre sa passion à ses parents

 


 
 

Pour plusieurs jeunes hockeyeuses, leurs mamans n’ont jamais touché à une rondelle. Pour les mères de l’équipe Midget B du Lac Saint-Louis, cette passion pour leur progéniture en est devenue une pour elles aussi.

«Je ne savais même pas ce qu’était le hockey avant l’âge de 25 ans», s’exclame en riant Eugeny. Pour d’autres, le hockey était un choix logique pour leurs filles: «Depuis qu’elle était petite que ma fille voyait son grand frère évoluer sur la glace. Le hockey, elle a ça dans le sang», ajoute Rulla. Pour ces mamans, le hockey est devenu le centre de leur routine: «Le hockey c’est toute notre vie. Nous n’avons pas eu le choix d’apprendre à aimer ce sport», renchérit Marleen.

Pour des mères qui n’ont jamais joué au hockey, elles sont cependant bien heureuses que ce sport soit arrivé dans la vie de leurs filles. «C’est un contrat de faire partie d’une équipe sportive. Elles ont 16 ans et elles doivent faire le choix entre sortir et faire la fête ou se coucher tôt puisqu’elles ont un match le lendemain. Le hockey les a responsabilisées», souligne Rulla.

Par Marie-Pierre Pruneau