Stéphane Waite s’adresse aux jeunes gardiens

Stéphane Waite, entraîneur des gardiens de but des Canadiens de Montréal

 
 

Lors du mois de juillet, Hockey Québec s’est adressée à ses abonnés Facebook afin de connaître les questions qu’ils aimeraient poser à l’entraîneur des gardiens des Canadiens de Montréal, Stéphane Waite. Ce dernier était présent à l’occasion du stage Haute Performance 1 qui se déroulait fin juillet à St-Jean-sur-Richelieu. La fédération s’est donc fait la voix de ses internautes et s’est entretenu avec le principal intéressé afin de lui poser quelques-unes des questions reçues.

 

Hockey Québec : Avez-vous des trucs pour apprendre à un jeune de neuf ans comment bien glisser à genoux?

Stéphane Waite : La qualité numéro 1 qu’un jeune de cet âge doit posséder, c’est d’être très bon dans ses déplacements. J’en fais tous les jours avec des pros, donc c’est certain que c’est très important pour un jeune. Le fait de posséder une bonne position de base, pas trop large, lui permettra d’avoir de bonnes poussées papillons. L’important est d’insister sur des poussées complètes; les jeunes ont souvent tendance à faire des demi-poussées, mais il faut qu’elles soient complètes.

 

HQ : Quels sont vos conseils, pour un jeune gardien, pour qu’il ait une bonne préparation mentale?

SW : Tout ce que tu fais avant un match est important. Il faut avoir le focus sur les bonnes choses, c’est-à-dire sur ce que tu vas faire pour arrêter la rondelle et non sur les statistiques. La qualité des pratiques et de l’étirement avant les matchs, la préparation physique, l’alimentation, le sommeil sont tous des éléments primordiaux. Il y a tellement de petites choses qui, regroupées, permettront d’avoir une bonne préparation de match. 

 

HQ : Que conseillez-vous de surveiller lors d’une échappée?

SW : C’est une question de timing. Quand l’adversaire traversera les hash marks (petites lignes sur le côté des cercles de mises en jeu), le gardien de but doit être en train d’entrer dans son demi-cercle; c’est ça le timing. C’est aussi une question de patience; il faut regarder les hanches. Ces dernières dicteront si le joueur va tourner à droite ou à gauche. Si le bâton est devant le joueur, c’est une bonne indication qu’il va déjouer tandis que si le bâton est de côté, c’est qu’il va lancer. Bref, il ne faut pas que le jeune recule trop vite dans son filet, mais qu’il recule assez vite pour ne pas se faire déjouer facilement. 

 

Personnellement, je préfère les gardiens conservateurs plutôt que trop agressifs. Si le gardien s’avance trop. Il s’expose à se faire battre par des passes ou par des retours de lancers. 

 

HQ : Que dites-vous, lors de chaque entraînement, à vos gardiens?

SW : Que ce soit à mon école de gardien de but ou avec les pros, je leur répète trois choses : travailler fort, toujours avoir le focus sur les petits détails pour ne pas prendre de mauvaises habitudes et avoir du plaisir. Que tu sois un jeune ou un pro, rappelle-toi que tu joues au hockey, il faut que tu aies du fun! Si c’est plate, change de sport.

 

HQ : Comment améliorer ses repères dans le demi-cercle du gardien en tant que débutant?

SW : Il faut toujours partir du fond du filet et être certain d’être en plein milieu. Il y a toujours une ligne de lancer qui part du milieu du filet et qui va jusqu’à la palette du joueur. Il faut que tes deux patins soient de chaque côté de cette ligne imaginaire. C’est ce qui permettra de toujours protéger ses angles. 

 

Hockey Québec remercie M. Waite pour son temps et lui souhaite une excellente saison ainsi qu'à tous les gardiens de but et joueurs pratiquant notre sport national. 

 

 

Source

Katherine Harvey-Pinard

Communications

Hockey Québec