Présentation de l’espoir #4: Xavier Parent

 

 

Avant même qu’un cinquième nom ne soit prononcé dans les hauts parleurs du Harbour Station de Saint John, deux attaquants vedettes du Collège Esther-Blondin pourraient déjà avoir commencé les célébrations.

Tout comme Samuel Poulin (considéré comme le deuxième meilleur espoir de la cuvée), Xavier Parent ne devrait pas attendre très longtemps avant d’enfiler un maillot de la LHJMQ.

« On a commencé à jouer ensemble au hockey mineur… On a toujours évolué dans la même équipe. C’est certain que ça va être spécial d’être repêché ensemble, dans un délai très court, par des équipes de la LHJMQ », explique celui qui a inscrit 24 buts et ajouté 31 mentions d’aide (55 points) en 34 matchs cette saison avec le Phénix.

Le directeur du Centre de soutien au recrutement de la LHJMQ, Carl Bouchard, le décrit comme un rapide patineur.

« Il parvient à exploser et trouver au fond de lui une deuxième, parfois même une troisième vitesse ! Rendu là, il devient très difficile à contrer. Il devra améliorer sa constance, mais il connaîtra assurément une belle carrière junior. Ses atouts offensifs sont excellents, c’est avant tout un fabricant de jeu. »

Parent estime d’ailleurs que cette vitesse lui permettra de jouer dans la LHJMQ dès le mois de septembre.

« C’est ce qui m’a toujours permis de monter de niveau en niveau. J’ai un bon sens du jeu, mais cet été, je souhaite vraiment améliorer mon efficacité au cercle des mises en jeu. C’est l’un des aspects les plus importants au hockey. Dans ton territoire, une victoire peut sauver un but; en zone adverse, ça donne la chance à ton équipe de marquer… Bref, c’est là que je veux exceller », explique-t-il.

Parent se considère comme un joueur d’équipe et affirme qu’il ne craint pas de finir la soirée avec un sac de glace à la jambe.

« Bloquer des tirs, c’est important. Je suis un meneur. Même à l’âge de 14 ans, je me levais dans le vestiaire quand nous avions besoin d’un but. »

Un joueur de finesse

Parent ne mesure que 5’8 et pèse 165 livres. Son petit gabarit, combiné à sa vitesse, n’est pas sans rappeler un certain Jonathan Drouin qui a connu une brillante carrière à Halifax.

« J’aime bien me comparer à lui. Comme moi, il n’est pas très grand, mais il est plus costaud. Je veux gagner de la masse cet été. Notre gabarit se ressemble et notre force, c’est assurément l’offensive. »

Son entraîneur Midget AAA le prévient toutefois de ne pas vouloir épater la galerie dès son arrivée dans la LHJMQ.

« Xavier travaille sans arrêt et il est très courageux sur la glace. Avec son petit gabarit, il reçoit bien des coups, mais ça ne modère pas ses ardeurs pour autant. Ce n’est pas un joueur individuel, il est un excellent coéquipier; mais il a tendance à vouloir tout prendre sur ses épaules. Dans le junior, il devra assurément utiliser davantage ses ailiers. Dans la LHJMQ, il ne pourra pas déjouer à lui seul trois joueurs pour se frayer un chemin jusqu’au gardien. Il est déterminé à gagner, mais devra le faire différemment », conclut Paulin Bordeleau.

Source: LHJMQ