Présentation de l’espoir #3: Jakob Pelletier

 

 

Sa petite stature ne devrait pas faire hésiter les recruteurs. C’est ce qu’affirme l’entraîneur Midget AAA de Jakob Pelletier, qui le considère « dans un groupe à part » au même titre qu’Alexis Lafrenière, Samuel Poulin, Xavier Parent et Alex Newhook.  

« Il voit les trous sur la patinoire et génèrebeaucoup d’attaques. Tout le monde parle de son offensive, parce que c’est sa force; mais pour moi c’est aussi important de parler de son jeu défensif. Il y a accordé des efforts et ça paraît dans sa progression. J’aime la façon dont il se replie pour aider ses défenseurs en bas de zone. Ça le rend difficile à affronter », raconte Martin Lapperière qui vante aussi sa vision du jeu et sa vitesse.

En 40 matchs avec le Séminaire Saint-François; Pelletier a inscrit 25 buts et ajouté 32 mentions d’aide pour conclure la saison avec un total de 57 points. C’est en séries éliminatoires qu’il a consolidé sa réputation en ajoutant 29 points à sa fiche en seulement 17 matchs.

« On a connu une année incroyable et honnêtement, je ne pensais pas qu’on allait se rendre si loin. Nous avions une équipe unie et talentueuse, mais on ne s’attendait certainement pas à balayer la finale contre les Estacades », explique l’attaquant de 5’08; encensant au passage ses coéquipiers qui ont contribué à son succès offensif.

Pelletier se décrit comme un joueur intense, rapide et doté d’une bonne vision du jeu.

« Ma plus grande force, c’est que je suis un gagnant ! Partout où je suis passé, j’ai gagné. Je me considère davantage comme un fabricant de jeu qu’un marqueur. Ça explique aussi mes statistiques de la dernière saison. »

Un meneur

Dès les premiers jours du camp d’entraînement, ses coéquipiers ont été impressionnés par ses qualités de meneurs. C’est d’ailleurs ce qui lui a valu le titre d’assistant capitaine.

« Sur le banc comme dans le vestiaire, il s’assurait que ses coéquipiers étaient prêts. Il les rendait responsables. Ce que j’ai aimé de lui, c’est qu’il ne faisait pas seulement crier: il agissait! Il était le premier à prendre le blâme s’il connaissait une mauvaise performance », explique son entraîneur Midget AAA, Martin Lapperière.

Pour Pelletier, prêcher par l’exemple lors de séances d’entraînement était encore plus important que de le faire durant les matchs.

Des comparatifs élogieux

Jakob Pelletier est un fabricant de jeu créatif, capable de s’adapter à toutes les situations de jeu. Invité au jeu des comparaisons avec des joueurs établis dans la LNH, il répond sans hésiter Jonathan Toews et Patrice Bergeron.

« Ce sont des joueurs qui travaillent fort dans les trois zones. Ils ne sont pas flamboyants, mais très efficaces », justifie-t-il.

Son entraîneur avance pour sa part le nom d’Alexander Radulov.

« Il veut la rondelle et il veut faire la différence. On sent son plaisir de jouer, sa fougue et son enthousiasme à chacune de ses présences sur la glace. Imaginez dans les moments critiques… C’est indescriptible. Croyez-moi, vaut mieux l’avoir dans son équipe en pareille situation », poursuit Martin Lapperière.

Le Séminaire Saint-François a d’ailleurs déjà fait son deuil de Pelletier qui ne devrait pas avoir trop de difficulté à se tailler un poste dans la LHJMQ.

« Remarque bien que, s’il est mal pris… On va le reprendre avec grand plaisir (rires). Sincèrement, il a accompli tout ce qu’il avait à accomplir chez nous. Il est prêt pour les juniors », conclut-il.

L’attaquant de 15 ans a été nommé joueur par excellence des séries éliminatoires 2017 de la Ligue de hockey Midget AAA du Québec

Source: LHJMQ