Paul Vollant: apprenti entraîneur autochtone en vue des prochains Jeux du Canada

Maxime Ouellet, à gauche, en compagnie de Paul Vollant

 

 

Boisbriand (Qc) - Vendredi 16 février 2018 - Originaire de la communauté Pessamit, anciennement appelée Betsiamites, Paul Vollant évolue dans le milieu du hockey depuis de nombreuses années. Ayant joué son hockey mineur dans la communauté, il a également pris part au camp des Saguenéens à l’âge de 17 ans. L’année suivante, il était repêché par les Voltigeurs de Drummondville. D’origine autochtone, M. Vollant ne pensait jamais un jour que sa candidature serait retenue par Hockey Canada pour le titre national d’apprenti entraîneur autochtone en vue des prochains Jeux du Canada, tenus en février 2019 à Red Deer.

 

« C’est une fierté. Je ne me suis pas dit "c’est Paul Vollant qui a ce poste", mais bien un autochtone. D’être reconnu comme tous les autres et de pouvoir contribuer au développement du hockey mineur avec la Fédération québécoise, c’est un honneur. »

 

Le Programme d’apprentissage aux Jeux du Canada a pour objet d’offrir aux entraîneur(e)s une expérience pratique et intégrée à des jeux multisports nationaux. Les apprenti(e)s s’impliquent directement dans la préparation et la compétition et sont accompagné(e)s par un ou une entraîneure-mentore tout au long du programme.

 

Tout au long du tournoi midget Espoir, Paul Vollant sera encadré par l’entraîneur des gardiens de but d’Équipe Québec Maxime Ouellet. Ce dernier, qui supervise les cerbères des Remparts de Québec dans la LHJMQ, agit à titre d’entraîneur-mentor.

 

Celui qui qualifie notre sport national de religion a pris la décision de déménager de la Côte-Nord avec sa femme, sa fille et son fils, Paul-Edward, qui évolue avec les Estacades Mauricie Bantam AAA, dans la Ligue de Hockey d’Excellence du Québec, à titre de défenseur. En se rapprochant des grands centres, M. Vollant s’est vite rendu compte que les différentes structures mises en place sont bénéfiques pour nos jeunes; entre autres, au niveau du sport-études. D’ailleurs, s’il devait retourner dans son coin de pays, il aimerait bien partager cet aspect du hockey pour ces jeunes. Cela aiderait sans doute, selon l’entraîneur des gardiens de but des Estacades, à contrer en partie le décrochage scolaire.

 

 

Le hockey, une religion québécoise

Paul Vollant est catégorique : le hockey est notre religion du dimanche.

 

« Le hockey nous permet d’inculquer à nos joueurs que peu importe leur nationalité, leur religion, ils jouent tous pour le même logo devant. Et non, le nom derrière. Dans le vestiaire, ce sont tous des frères. Je n’ai jamais vu de jeunes dire "je n’irai pas le défendre parce que c’est un noir ou un autochtone". Ils font tous partie de la même famille. La beauté du hockey, c’est ça! »

 

 

Qu’est-ce que le Programme d’apprentissage aux Jeux du Canada Les entraîneures?

Le Programme d’apprentissage aux Jeux du Canada Les entraîneures est le résultat d’un partenariat entre les représentants et représentantes provinciaux ou territoriaux de la formation des entraîneurs (RPTFE), le Conseil des Jeux du Canada (CJC) et l’Association canadienne des entraîneurs (ACE). Ce programme permet à chaque province et territoire d’envoyer deux entraîneures à titre d’apprenties aux Jeux du Canada. Le CJC, l’ACE et les RPTFE croient tous fermement que le programme d’apprentissage est un élément essentiel dans le développement d’une entraîneure. De plus, les programmes d’apprentissage peuvent contribuer à soutenir des groupes sous-représentés dans le milieu des entraîneurs, comme les femmes et les autochtones.

 

 

 

Hockey Québec félicite M. Paul Vollant pour sa nomination à titre d’apprenti entraîneur autochtone au sein du Programme d’apprentissage aux Jeux du Canada 2019 et remercie Maxime Ouellet, entraîneur-mentor pour Équipe Québec, d’encadrer M. Vollant dans ce processus.

 

 

Source

Marie-Joël Desaulniers

Coordonnatrice relations médias et communications

Hockey Québec