Passer du fauteuil roulant à la luge

 

 

 
 

Joueur de haut niveau, Maxime Lapointe était de passage à la démonstration du hockey sur luge au complexe Branchaud-Brière de Gatineau.

Maxime Lapointe est paraplégique T4; cela veut dire qu’il ne peut pas bouger de la poitrine jusqu’aux orteils. Ce n’est cependant pas son handicap qui l’empêche d’être un athlète: «Cet été, je faisais de l’aviron, du tennis, du hockey sur luge et je m’entrainais pour être assez en forme cette saison», explique le hockeyeur sur luge.

La paraplégie de Maxime est survenue après un accident de voiture: «Après cet évènement, il fallait absolument que je retrouve ma routine. Puisque je jouais au hockey sur glace avant mon accident, je me suis tourné vers le hockey sur luge».

Maxime Lapointe est bien heureux que ce sport soit arrivé dans sa vie: «Le jeu du hockey reste le même qu’il soit debout sur la glace ou assis dans une luge. C’est même plus dangereux dans une luge puisque, au bout de nos bâtons, il y a des pics. Il faut toujours se méfier de l’adversaire». Il ajoute que la chimie d’équipe reste la même, quelque chose qui est bien important à ses yeux.

Maxime explique sa présence de cet après-midi par sa volonté à faire connaitre son nouveau sport fétiche: «Il faut que nos arénas aient les équipements adéquats pour que le hockey sur luge prenne de l’ampleur».

Par Marie-Pierre Pruneau