La réussite sportive après le drame

 

 

 
 

Ancien membre de l’équipe nationale de hockey sur luge et récipiendaire d’une médaille d’or aux Jeux olympiques de Turin, Jean Labonté était présent lors de la démonstration de hockey sur luge dans le cadre du volet féminin de la Coupe Dodge.

«Au moment où j’ai perdu ma jambe, je me cherchais un sport à pratiquer. J’ai toujours été du type sportif et je jouais au hockey sur glace. J’ai rencontré un athlète de l’équipe nationale de hockey sur luge et c’est ainsi que tout a commencé. J’ai finalement exercé ce sport pendant 15 ans», raconte Jean Labonté. Récipiendaire d’une médaille olympique d’argent à Nagano et d’une médaille olympique d’or à Turin, Jean Labonté a pris sa retraite après sa participation aux Jeux Olympiques de Vancouver.

«Depuis que j’ai commencé, le sport a beaucoup évolué. Hockey Québec et Hockey Canada se sont vraiment impliqués dans ce dossier. Ça a grandement aidé le sport», explique l’ancien athlète. C’est parce que Hockey Québec l’a contacté que Jean Labonté était présent en fin de semaine au complexe Branchaud-Brière: «J’espère que l’atelier d’aujourd’hui va aider à faire développer le sport en Outaouais et au Québec.»

Parlant de développement, Jean Labonté explique qu’il faut des gens passionnés pour que le hockey sur luge puisse prendre de l’ampleur partout en province: «Ça va prendre des gens qui veulent s’impliquer. Ce qui est beau avec le hockey sur luge, c’est que tout le monde peut jouer. Vous n’êtes pas obligés d’avoir un handicap physique.»

Jean Labonté termine en disant que l’objectif principal du dossier du hockey sur luge au Québec, outre une augmentation de sa cote de popularité, c’est la tenue de championnats provinciaux.

Par Marie-Pierre Pruneau