Entrainer des filles, difficile?

Denis Savard entraineur des Rafales de la Mauricie Midget A

 
 

Denis Savard est entraîneur de l’équipe de hockey féminin Midget A les Rafales de de la Mauricie depuis trois ans. Le hockey a toujours fait partie intégrante de sa vie puisqu’il a dédié son temps à ce sport jusqu’à l’âge de 45 ans en tant que joueur, et maintenant il se consacre au rôle d’entraîneur depuis déjà 20 ans.

 

 Entraîneur d’une équipe féminine de niveau Midget depuis quelques années, il ne voit pas forcément de différence entre l’approche avec les filles et celle avec les garçons. «Les explications et les jeux sont les mêmes. Il faut seulement être moins drastique dans nos paroles. Sinon, il n’y a aucune différence», raconte-t-il. S’il a décidé de faire cette tâche, c’est parce que ces enfants jouent au hockey. Il a donc été entraîneur pour les équipes dans lesquelles son fils a joué, et maintenant, c’est à sa fille qu’il transmet son bagage.

 

Évidemment, il n’est pas laissé à lui-même.Deux autres personnes l’épaulent afin de construire une équipe solide, et une gérante permet de faire le pont entre les joueuses et les entraîneurs dans la chambre après leurs parties.

 

Les conflits entre les équipières ne semblent pas être une réalité dans son équipe puisque selon lui, elles sont là pour leur ferveur envers ce sport et surtout, pour s’amuser. C’est aussi pour cette raison qu’il entretient des relations amicales avec elles.

 

Denis Savard est un homme animé par sa passion pour ce sport et semble la transmettre remarquablement à son équipe. C’est peut-être ce qui fait en sorte que son travail avec des filles n’est pas plus complexe qu’avec des garçons.

Source: G.Desjardins